Comment créer un jardin à partir de zéro ?

creer-jardin-a-partir-de-zero

Se lancer dans la création de son jardin n’est pas chose aisée et on se trouve vite confronté à la question fatidique : par quoi commencer ? Voici quelques étapes pour vous guider.

Cet article fait suite au premier de la série, Concevoir son jardin : quelques questions avant de se lancer.

1. Dessinez un plan de base (appelé « plan de masse »)

Le meilleur moyen est de coucher vos idées sur le papier grâce à un plan vu du dessus. Dessinez les contours de votre maison après avoir pris des mesures – il est important que le plan soit à l’échelle car l’espace utilisé par les plantes devra être fidèle pour éviter les surprises : 1 mètre sur le terrain = 1 cm sur votre dessin. Dessinez également les contours de votre terrain (à cette étape n’hésitez pas à utiliser du papier calque, ce qui vous permettra de faire plusieurs versions).

Ajoutez les buissons, arbres, allées… ainsi que tous les autres éléments que vous souhaitez conserver. Si vous décidez de supprimer des arbres, demandez-vous d’abord si vous ne pourriez pas simplement les tailler ? Sans vouloir sombrer dans le sectarisme, un arbre est un être vivant qu’il faut respecter. Pensons-y donc à deux fois avant de le sacrifier.

Si vous ne pouvez pas aisément déplacer un arbre, en revanche de nombreux arbustes pourront l’être. Peut-être trouveront-ils un autre emplacement du jardin ? S’agissant des vivaces, bulbes… la chose sera encore plus aisée.

Pensez bien également aux haies et à leur épaisseur.

Dernier point capital : indiquez le nord sur votre plan. Il vous permettra de visualiser à peu près les zones d’ombre futures de votre jardin. En effet selon la hauteur de certains éléments, des zones d’ombre pourraient se former à certaines heures de la journée, autant que ce soit volontaire !

2. Ajoutez les éléments nouveaux

Maintenant vous pouvez commencer à jouer ! A vos crayons 😊 A ce stade, ne montrez aucune hésitation, car il n’y a pas d’enjeux : si ça ne convient pas, vous effacez et vous recommencez. Vous allez vite vous apercevoir que faire ce croquis va vous aider à vous projeter, et que ce que vous aviez imaginé ne convient peut-être pas, ou au contraire vous en trouver conforté.

Placez d’abord les éléments les plus volumineux : terrasses, pergolas, arbres, etc. qui vont structurer le jardin., les allées. Les éléments qui viendront ensuite : arbustes, pelouse, massifs de vivaces…

Pas besoin de grand talent de dessinateur pour cet exercice ! Contentez-vous de formes grossières. L’important est de respecter l’échelle et de bien penser aux dimensions : une terrasse doit faire au minimum 3mx5m si vous souhaitez y manger confortablement à plusieurs ; de même pensez à la largeur et la hauteur des arbres à maturité (méfiez-vous des informations fournies dans certaines grandes surfaces, qui sont parfois très éloignées de la réalité et demandez plutôt conseil aux pépiniéristes indépendants)

Consultez cet article pour vous aider à bien définir les zones d’aménagement de votre jardin.

plan de masse jardin definir zones amenagement
Un exemple de plan de masse

3. Passez à la pratique sur le terrain

Et oui, nous en sommes déjà là ! Pas de réel problème au sujet des arbres : il vous suffit de les poser au sol , de reculer de quelques pas en essayant de les imaginer à maturité (ou taillés si vous avez prévu de les contenir dans une certaine forme) et de penser à la position du soleil dans la journée : où l’arbre va-t-il projeter son ombre ? En outre plus les années passeront, plus il deviendra délicat de le déplacer (matériel nécessaire, risque de blesser ou stresser l’arbre…)

Pour les massifs d’arbuste et de vivaces, allées… dessinez-en les contours au sol. Plusieurs méthodes existent, choisissez celle avec laquelle vous vous sentez le plus à l’aise (et selon ce qui vous tombe sous la main 😊) mais je vous recommande de planter des piquets reliés entre eux par de la ficelle. N’utilisez pas une ficelle trop fine au risque de mal la distinguer si vous reculez de quelques pas. Vous trouverez souvent le conseil d’utiliser de la farine mais je trouve que cette méthode n’est pas satisfaisante : outre le problème éthique de gâcher de la nourriture, je vous mets au défi d’essayer de déplacer les lignes tracées… il vous faudrait viser juste du premier coup ! Dernière possibilité : utiliser un simple tuyau d’arrosage posé au sol.

Si nécessaire, regardez bien sous plusieurs angles afin de vous assurer que le tracé vous convient.

Pour compléter et donner une âme à votre jardin, consultez l’article Aménagement de jardin, quelques principes de conception.

4. Choisissez vos plantes

C’est loin d’être la partie la plus simple 🙂 Il existe une multitude de familles, genres, espèces qui pourraient convenir à votre terrain. Pour vous donner des idées, faites le tour des pépinières de votre région ou regardez tout simplement sur internet.

Nous avons déjà évoqué le volume à maturité, nous n’y reviendrons pas. Gardez aussi à l’esprit que certains arbres et arbustes supportent très bien la taille (et pas seulement les topiaires) ou la recépée (fait de couper au ras du sol).

Respectez les zones de rusticité : toutes les plantes que vous trouverez, même dans les magasins de votre région, ne sont pas adaptées. Dans le cas contraire il vous faudra protéger et / ou cultiver en pot pour les rentrer en hiver. Sachez aussi qu’il peut y avoir des zones plus chaudes dans votre jardin : un pied de mur exposé au sud par exemple pourrait être en mesure d’accueillir des espèces pourtant inadaptées. Cela peut vous permettre de gagner quelques degrés qui font parfois la différence. Jetez un œil par-dessus le mur du voisin et regardez ce qui y pousse bien 😉

Retrouvez les zones de rusticité en France.

Qu’est-ce qui donnera de la structure au jardin toute l’année ?

Dispersez les plantes à feuillage persistant afin que donner votre jardin conserve de la structure une fois que les annuelles et les vivaces auront disparu. Même dénudés, les arbustes à feuillage caduc fournissent également de la structure dans les mois les plus froids. Enfin gardez à l’esprit que les plantes vivaces laisseront une place vide une fois fanées.

Est-ce qu’une couleur se répète ?

Il vaut mieux limiter les plantes à fleurs à trois couleurs complémentaires. Une sur-utilisation de couleur ne permet pas au regard de se poser. Veillez aussi à étaler les floraisons dans l’espace et dans le temps.

Faut-il acheter des végétaux âgés et déjà bien formés plutôt que des plus jeunes ?

Ça c’est la question à 100 épines ! La réponse est fonction de votre budget bien entendu, mais pas uniquement : les végétaux les plus jeunes s’adapteront mieux à leur nouvel environnement et seront plus rapides à la reprise. Et les petits rattraperont leurs aînés en un rien de temps.

Comment puis-je savoir ce qui va bien s’accorder ?

On ne va pas se mentir, vous devrez utiliser un peu votre imagination pour visualiser 😊 Voici cependant quelques conseils (qui ne sont en aucun cas des vérités absolues) :

  • Les plantations par groupe de 2 ou 3 fonctionnent assez bien, en ligne ou en quinconce
  • Vous pouvez utiliser des végétaux uniques bien entendu, mais essayez de les répéter ; cela donnera de la cohérence et guidera le regard
  • Jouez sur les formes, textures et tailles de feuilles et de végétaux. La variation donnera de la consistance
  • Tout simplement, mettez les côte-à-côte avant de les acheter !

Une fois que vos végétaux seront plantés, vous devrez recouvrir le sol d’un paillis de 5 à 10 cm : cela limitera la pousse des herbes indésirables, retiendra l’humidité (espaçant ainsi les arrosages) et gardera le sol frais. Sans parler de l’esthétisme ! Attention cependant à garder un périmètre de sécurité autour de vos plantes : l’excès d’humidité pourrait les faire pourrir ; quelques centimètres suffiront.

One thought on “Comment créer un jardin à partir de zéro ?”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.