“Crevice garden”, le dernier né des jardins de rocaille

crevice garden

En matière de jardin de rocaille, une technique d’aménagement a fait son apparition ces dernières années en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord (Colorado en tête) : le “crevice gardening”, littéralement le “jardin de fissure” ou “jardin de crevasse”. La traduction n’étant pas très heureuse, nous conserverons le terme original 🙂

Son origine semble attribuée à la République Tchèque, probablement pour deux raisons : le pays est particulièrement friand de jardins de rocaille et il compte l’un des plus grands experts mondiaux dans le domaine, Zdenĕk Zvolánek. Cependant, William Robinson l’aurait déjà évoqué en 1870.

Quel est le principe ?

Dans un jardin de rocaille classique, les pierres sont posées à plat et disposées de manière aléatoire pour simuler le paysage d’origine (alpin la plupart du temps, mais aussi méditerranéen). Le substrat est quant à lui léger, bien drainé et composé de minéraux plus ou moins grossiers.

Bien souvent, le massif n’a pas l’air très naturel et la disposition des plus grosses pierres, au hasard et en surface, ne suffit pas à faire illusion. Au-delà du critère esthétique, les conditions de développement des plantes ne sont pas très fidèles non plus. Et c’est là que le crevice garden entre en scène 🙂

Dans un crevice garden, les pierres sont très plates, insérées verticalement, “plantées” en lignes très serrées (quelques centimètres au plus), imitant donc à merveille les fissures et crevasses des zones rocheuses dans lesquelles les plantes s’insèrent. Les interstices sont comblés avec du gravier et du sable grossier, de sorte que les pierres dépassent à peine.

En voici quelques exemples, qui montrent notamment la réussite esthétique !

crevice garden
Source : alpineplants.ca
crevice garden
Source : telegraph.co.uk

L’intérêt est de recréer à merveille les conditions d’origine des plantes, habituées aux sols bien drainés et de limiter au contraire la prolifération des indésirables de nos jardins, qui elles ne retrouveront pas les conditions dont elles rêvent 🙂

Les plantes alpines y trouveront donc toute leur place : Saxifrages, Aspérules, Primula, Androsace, Dianthus, Campanula…

Elles adoptent ainsi un port prostré, une taille réduite et enfoncent profondément leurs racines pour aller chercher l’eau qui ruisselle entre les roches. Et la tête reste bien au sec 🙂

Pour aller plus loin : Crevice gardens, natural and crafted

One thought on ““Crevice garden”, le dernier né des jardins de rocaille”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.