Quels sont les besoins des plantes ? Quelques rappels de SVT !

Avoir un jardin et l’entretenir, c’est bien. Le comprendre pour faire les bons choix, c’est mieux ! Connaître les besoins des plantes est un passage obligé en matière de jardin, notamment pour :

  • prévenir les maladies : directes (= liées à une mauvaise situation) ou indirectes (= liées à des ravageurs : une plante en bonne santé lutte mieux contre ses agresseurs) ;
  • intervenir en cas de carence : le manque d’un élément nécessaire à la plante se manifeste par des symptômes identifiables ;
  • adapter le choix des végétaux au jardin (climat, composition du sol) et à l’emplacement (exposition) : afin d’éviter les mauvaises surprises et les déceptions, ou bien de devoir modifier l’environnement pour que la plante s’y développe correctement.
elements nutritifs plante
Source : www.borealis-lat.com

La plante boit, mange et respire

Oui, au même titre que les autres êtres vivants, les végétaux doivent “se nourrir”, respirer et “boire” 🙂

Les éléments dont la plante a besoin sont, dans le désordre :

  • eau
  • lumière
  • éléments nutritifs

Les besoins en eau : de la petite buveuse à la grosse soiffarde

Fonctionnement

Les plantes satisfont leurs besoins en eau grâce à leurs racines, qui s’enfoncent dans le sol pour la puiser (excepté les épiphytes qui captent l’humidité de l’air, comme l’Orchidée). Dans votre jardin, les plantes demanderont les mêmes conditions que celles qu’elles ont connu dans leur milieu naturel.

Conséquences au jardin

Prenons deux extrêmes : certaines plantes originaires de régions arides sont habituées aux sols secs, par exemple les succulentes (appelées aussi parfois “plantes grasses”). Elles stockent le peu d’eau qu’elles puisent et leurs tissus en sont gorgés. Elles ne supporteront pas d’avoir les pieds dedans.

A l’inverse les plantes hélophytes (= se développant dans un sol gorgé d’eau) auront besoin d’avoir les pieds constamment dans l’eau, au bord d’un bassin par exemple.


Les besoins en lumière : la photosynthèse

Fonctionnement

Petite révision des premiers cours de S.V.T. du collège. Souvenirs, souvenirs 🙂 Il ne fallait pas ronfler en classe !

La photosynthèse est le procédé par lequel les plantes utilisent l’énergie lumineuse pour fabriquer de la matière organique (des glucides). Ceci est vrai uniquement pour les végétaux chlorophylliens (ou “autotrophes”, soit la majorité), donc pas pour les champignons par exemple.

Et un petit rappel de chimie de base, juste pour le plaisir (même punition pour les dormeurs de 6eB !) :

Eléments entrants :

  • Eau = H2O
  • Dioxyde de Carbone = CO2

Eléments produits :

  • Cn(H2O)p

Si vous avez bien suivi, vous constatez qu’il ne manque aucun éléments chimique 🙂

Conséquences au jardin

Fougères, hostas, hellébores, muguet… (des plantes de sous-bois) sont quelques exemples de plantes appréciant la fraicheur d’une exposition ombragée. Elles ont évidemment besoin de la photosynthèse mais se sont adaptées à une luminosité moindre (au cours de l’évolution, par des mécanismes d’évitement et de compensation) et l’excès de soleil peut les brûler.

Côté soleil en revanche, il y a plus de choix pour le jardinier ! Une grande partie des plantes à fleurs préfère en effet une exposition ensoleillée, ou a minima mi-ombre.

Jardin ombre
Fougères et hostas sont particulièrement adaptées à une situation ombragée

Les éléments nutritifs (parce que la lumière et l’eau fraiche, ça va bien 2 minutes !)

Fonctionnement

Les éléments nutritifs viennent du sol la plupart du temps (sauf pour les plantes épiphytes qui ne font décidément rien comme tout le monde 🙂 )

On distingue les éléments nutritifs majeurs :

  • Azote : nécessaire à la croissance et à la fabrication de matière organique (= des tissus végétaux)
  • Phosphore : permet un bon enracinement et une bonne fructification
  • Potassium : favorise la circulation de la sève et le stockage des sucres

les éléments “secondaires” (nécessaires mais en quantités moindres) :

  • calcium
  • magnésium
  • soufre…

et les oligo-éléments (très faibles quantités) :

  • fer
  • zinc
  • manganèse…

Conséquences au jardin

Elles sont multiples ! On ne pourra donc pas les lister ici de manière exhaustive. Chaque famille végétale a des besoins différents et un excès ou une carence peuvent provoquer des symptômes visibles.

Quelques bases :

Un excès d’azote a tendance à favoriser le feuillage au détriment des fleurs. Assez logiquement, les plus gourmandes en azote ne sont pas les plantes à fleur mais le gazon, les bambous, les légumes feuilles…

Les plantes riches en glucides sont généralement gourmandes en potassium : fruits, légumes racine, tubercules…

Last but not least : le pH du sol

Dernier facteur à prendre en compte avant de choisir une plante : l’acidité du sol. L’acidification des sols est un processus naturel et lent.

Fonctionnement

Le pH se mesure sur une échelle de 1 à 14.

  • <7  : le sol est acide
  • =7 : le sol est neutre
  • > 7: le sol est basique (ou encore calcaire, alcalin)

Conséquences au jardin

Dans un sol acide, les éléments nutritifs vont avoir tendance à se dissoudre et donc à se raréfier ; dans un sol basique, ils vont rester bloqués et donc rester inaccessibles pour les plantes.

Les plantes adaptées aux sols plutôt acides sont les plantes dites de terre de bruyère : rhododendrons, azalées, camélias…

Les plantes adaptées aux sols plutôt basiques sont les choux, cornus, aubépines…

Sources de l’article :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.